Covid-19 • Concilier télétravail et « école à la maison » ?

Concilier télétravail et "école à la maison" ?

En cette période particulièrement sensible pour nous tous, il est important de considérer l’impact psychologique que cette situation de confinement lié au coronavirus pourrait avoir sur les enfants.

Inutile de cacher aux enfants la gravité de la situation, il faut être cependant modéré dans les explications que l’on donnera en fonction de l’âge des enfants.

Ils savent bien que la situation n’est pas normale : ils ne vont plus à la crèche ou à l’école, ils ne voient plus leurs camarades de jeux, ni leurs adultes référents ou leurs enseignants, ils doivent s’adapter à de nouvelles conditions de travail.

Imaginez-vous la déception ! Après avoir sauté de joie en toute innocence, en apprenant qu’il n’y a pas école, maintenant pour eux, ce sont les « devoirs du soir » mais toute la journée et à la maison, avec les parents comme professeurs…

Les parents maintenant à la maison, doivent donc télétravailler et aussi aider leur enfant pour les cours, avec l’injonction gouvernementale qui est celle qu’aucun enfant ne doit perdre le rythme… Adaptation de la part des enfants mais aussi des parents donc car il faut être clair, il est impossible de  travailler et en même temps aider son enfant… Il faut vous trouver une organisation !

Soufflez…

  • Non, la maison ne doit pas se transformer pas en école.
  • Non, vous ne devez pas vous transformer en professeur
  • Non, il n’y a pas besoin de faire un emploi du temps autoritaire et strict

Soufflez…

  • Oui, l’enfant apprend partout et tout le temps, tous les jours et à n’importe quelle heure…
  • Oui, l’enfant (et l’être humain en général) apprend en jouant (les jeux sont d’excellents vecteur d’apprentissage )
  • Oui, il faut des routines quotidiennes…mais les adapter tout en souplesse.

Petit aparté

Je découvre sur les réseaux sociaux, beaucoup de confusion concernant la possible découverte de l’instruction en famille par le biais de ce confinement… MAIS:

  • Le confinement n’est pas comme l’instruction en famille !

Ici, ce n’est pas un choix, mais une chose imposée par le gouvernement dans un contexte très particulier. Ici, les enfants sont désorientés, ils doivent s’adapter à un nouveau rythme, ET ils doivent aussi continuer à suivre le programme…

  • Le confinement concerne aussi les enfants en instruction en famille !

Les enfants en instruction en famille sont aussi aujourd’hui, confinés…ils ne l’étaient pas avant, pour eux aussi c’est un changement, ils doivent aussi s’adapter, ils sont privés de toutes les sorties organisées, des rencontres avec leurs camarades, des visites, etc.

Il faut comprendre donc que la situation n’est pas celle d’une instruction en famille, quand bien même l’instruction en famille se confondrait avec l’enseignement à distance dispensé par le CNED pour diverses raisons (choix familiaux ou handicaps), et qu’il concerne donc TOUS LES ENFANTS et tous les parents!  Il ne faut absolument pas voir ici une porte ouverte vers la découverte de l’instruction en famille, voire du homeschooling voire du unschooling.

Les conditions réelles ne sont pas réunies pour faire ce parallèle, et ce serait réduire l’instruction en famille à un confinement…

Quoiqu’il en soit, les enfants qui se rendaient chaque jour à l’école jusqu’à hier, se retrouvent aujourd’hui, à la maison. C’est pourquoi, il faut aussi instaurer quelques règles et routines du quotidien, pour adopter AVANT TOUT une bonne hygiène de vie car avoir un rythme régulier et adapté, un bon sommeil et une alimentation adéquate est essentiel au bien-être de l’enfant. (Je vous renvoie vers mon article sur l’importance du sommeil )

Ensuite, il faut aussi prévoir quelques temps pour le travail scolaire….et là aussi attention ! Cela ne veut pas dire faire un emploi du temps strict divisé par heure et scindé en matière…non, comme je disais il s’agit ici des règles de base : l’enfant se lève, déjeune, se lave, mange à midi, goûte puis mange le soir et se lave les dents et ne se couche pas trop tard.

Entre tous ces temps, c’est votre organisation ou même SON organisation. Il peut travailler, jouer, jouer en travaillant, travailler en jouant, le matin ou l’après-midi ou le soir même ! L’enfant a besoin de bouger également ! Inutile de l’obliger à rester assis sur une chaise pendant 30 min…. ou plus…. Pourquoi lire sur une chaise quand on peut lire allonger sur le canapé ? L’environnement n’est pas le même que celui de l’école, inutile alors de le reproduire à la maison ! À la maison, l’enfant peut boire un peu d’eau ou manger quelques fruits secs pendant qu’il travaille, il peut aussi se lever pour aller aux toilettes quand il le souhaite…ou se dégourdir les bras, ou les jambes !! Cela participe au bien-être de l’enfant, ce sont des besoins physiologiques de base indispensables au bon développement de l’enfant, et qui sont souvent oubliés dans les institutions (crèches ou écoles) !

Vous êtes chez vous, donc les règles ne sont pas les mêmes que lorsque votre enfant va à l’école, votre enfant le sait. Et si votre enfant a besoin d’être stimulé, proposez-lui à la fin de son activité de « travail » : une lecture en famille, un peu d’activité physique (bouger, danser…etc), de regarder un dessin animé, de jouer à un jeu vidéo… (avec un temps d’écran fixé à l’avance si votre enfant ne se régule pas seul et évitez de proposer un serious game ou un jeu éducatif…).

Dans de nombreuses structures comme à l’Institut Pinsons les enfants ont une autonomie certaine. Ils apprennent petit à petit à devenir autonomes et responsables. Inspirez-vous de l’approche développée par ces structures !

N’essayez pas d’occuper votre enfant toute la journée, cela va l’épuiser et vous épuiser aussi… L’ennui est très riche, il stimule l’imagination et la créativité. Si vous voyez que votre enfant s’ennuie ou si lui-même vous dit qu’il s’ennuie, laissez-le, vous verrez qu’après quelques minutes à râler, il trouvera tout seul une activité (Bon, à surveiller quand même le choix de l’activité…si vous n’entendez plus de bruit, c’est qu’il y a bien « anguille sous roche »! :) )

Le confinement est déjà assez lourd à gérer psychologiquement , il va y avoir une période d’adaptation certaine durant laquelle chacun va devoir créer de nouvelles conditions pour se sentir bien. Ne vous mettez pas de pression en plus…

Et puis si jamais vous sentez que c’est trop difficile, que l’agacement arrive et que vous n’arrivez plus à maintenir votre colère. Isolez-vous, partez avant de crier, ouvrez la fenêtre ou sortez devant chez vous. Respirez…Soufflez…Soufflez… (Toussez dans votre coude….) le temps qu’il faudra et prenez conscience que cette situation est difficile pour tous, même pour nos enfants!

Ne négligez pas l’impact psychologique qu’aura ce confinement sur votre enfant, sur les enfants !

Pour aller plus loin je vous propose quelques outils éducatifs et ludiques à télécharger et à imprimer :

  • Le Kit des émotions ( version à télécharger et imprimer chez vous ou à acheter ICI déjà imprimé) permettra à votre enfant d’exprimer ces émotions durant cette période.
    • Ce kit des émotions contient des outils ludo-éducatifs qui vous accompagneront dans votre pratique professionnelle ou à la maison, dans l’objectif de développer les compétences émotionnelles de l’enfant. Ces outils s’adressent ainsi, aux enseignants, aux éducateurs, aux psychologues, aux professionnels de l’enfance et de la petite enfance, et également aux parents.
  • Les outils éducatifs et ludiques de LABO avec par exemple :
    • la roue des nombres
    • la roue des alphabets
    • le cycle de l’eau

Vous retrouverez d’autres outils sur le site LABO !

SURTOUT, restez chez vous et prenez soin de vous  !